You dont have javascript enabled! Please enable it!

Une fois n’est pas coutume : Le télescope James Webb en vidéo

Le télescope James Webb :

(Nommé en hommage à un ancien directeur de la NASA très actif pour le programme Apollo) 

  • Le plus grand télescope spatial jamais construit par l’humanité !
  • Le plus onéreux aussi : $10 milliards de dollars environ.
  • Organisation : NASA (USA), ESA (EUROPE), ASC (CANADA)
  • Début du concept : 1989 (~  30 ans, initié par la NASA)
  • Masse au lancement : ~ 6 173 kg (6 tonnes)
  • Miroir : Béryllium plaqué or formé par 18 sections hexagonales chacune pouvant être réglée individuellement avec une précision nanométrique.
  • Le diamètre du miroir principal : 6,50 m.
  • Précision assemblage miroir : Nanométrique. (Il y a un milliard de nanomètres dans un mètre, vous prenez 1 m, vous le découpez en 1 milliard de morceaux égaux, prenez une tranche c’est 1 nanomètre.)
  • Longueur d’onde : De l’orange à l’infrarouge moyen (c’est à dire de 0,6 à 28 μm)
  • Surface du miroir : 25 m²
  • Focale : 131,40 m
  • Résolution angulaire : 0,1 seconde d’arc. (On peut voir un bourdon sur la Lune depuis la Terre)
  • Écran solaire : En guise de protection contre la chaleur du Soleil, Webb a un bouclier solaire de la taille d’un court de tennis (22 × 12 mètres).
  • Déploiement : Webb est si grand qu’il a dû être plié pour pouvoir entrer dans la fusée Ariane 5. Il faudra environ deux semaines au télescope Webb pour se déployer complètement, en route vers sa destination, qu’il atteindra deux semaines plus tard.
  • Instruments : En plus de l’instrument scientifique canadien NIRISS, trois autres instruments scientifiques des partenaires de la mission sont embarqués sur le télescope Webb : NIRCam (en anglais seulement) (NASA), NIRSpec (en anglais seulement) (Agence spatiale européenne [ESA]) et MIRI (en anglais seulement) (NASA/ESA).
  • Émetteur radio HF : De grandes antennes radio réparties autour du monde recevront les signaux de l’émetteur du télescope Webb et les transmettront au Webb Science and Operation Center du Space Telescope Science Institute à Baltimore, aux États-Unis.
  • Orbite : Héliocentrique, autour du Soleil à 1 500 000 kilomètres (1 million 500 milles kms) de la Terre, à un endroit qu’on appelle le point de Lagrange L2.  C’est un point “d’équilibre” gravitationnel.

 

Objectifs de la mission

  • Observer les confins de l’Univers, encore plus loin que jamais auparavant.
  • Rechercher les premières étoiles et galaxies créées après le big bang.
  • Mieux comprendre la formation et l’évolution au fil du temps des étoiles, des planètes et des galaxies.
  • Explorer les mondes lointains et étudier le Système solaire.
  • Déterminer s’il y a des formes de vie sur les planètes en orbite autour d’autres étoiles en mesurant les caractéristiques physiques et chimiques des systèmes planétaires, dans l’atmosphère des exoplanètes.

 

 

Le point de Lagrange L2 ?

Joseph Louis de Lagrange (en italien Giuseppe Luigi Lagrangia ou aussi Giuseppe Ludovico De la Grange Tournier), né à Turin en 1736 de parents français descendants de Descartes et mort à Paris en 1813, est un mathématicien, mécanicien et astronome, originaire du royaume de Sardaigne et naturalisé français. https://fr.wikipedia.org/wiki/Point_de_Lagrange

(Vidéo datant d’avant le lancement. Animé et commenté par Pierre Guillard une des personnes de l’équipe de conception de l’instrument MIRI)

 

James Webb c’est un instrument d’une extrême complexité, d’une précision extraordinaire et inégalée, un bijou technologique à la pointe de ce que nous savons faire actuellement. Il me faut rendre hommage aux ingénieurs et ingénieures qui ont relevé avec succès les innombrables défis technique de ce projet. Ceux qui connaissent un peu le sujet se rendent bien compte de la prouesse. Je suis très admiratif de l’énorme travail et des solutions innovantes apportés par ces personnes pour atteindre l’objectif. Un grand bravo ! C’est vraiment un magnifique boulot. Chapeau bas mesdames et messieurs. Quelle belle page d’histoire pour l’astrophysique et l’astronomie et plus généralement pour la connaissance scientifique. Merci à tous ceux qui ont participé à cette belle aventure technique et humaine. Mais il faudra patienter encore un peu avant d’allumer le cigare…

Eric du 13

Informaticien et gérant SSII, bientôt à la retraite (anticipée 2021). Passionné de physique appliquée et de cosmologie (en amateur). Je suis amateur radio depuis bien longtemps sans jamais avoir eu le temps de passer mon certificat d'opérateur. J'aurais bientôt l'opportunité de le faire à mon rythme et j'en suis ravi. À bientôt 🙂

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

error: