Rappel sur le ROS Mètre

ATTENTION : Cette article a plus d'un an et pourrait ne plus être d'actualité !

ROS mètre

Le ROSmètre est un appareil s’insérant sur une ligne de transmission: entre la sortie du générateur HF (votre émetteur) et la charge (antenne, charge 50 OHm). Ses impédances d’entrée et de sortie sont de 50 Ohm. Il ne perturbe que très légèrement la ligne.

 

Il possède une aiguille variant en fonction de la puissance le traversant: c’est la puissance de l’onde incidente. Si on commute le commutateur, on visualise par la déviation de l’aiguille, la puissance réfléchie par la charge. Dans ce cas toute la puissance n’est pas absorbée par la charge, on parle de désadaptation.

Il se compose d’un coupleur directif souvent passif: soit à base de tores, soit à base de lignes sur circuit imprimé.

Mesure directe et reflechie ROSmetre

Voici un exemple de ligne de transmission couplée, pour former un coupleur directif. Il suffit ensuite de détecter (à l’aide de diode par exemple) puis de filtrer pour génerer une tension qui sera ensuite envoyée vers un galvanomètre, ou voltmètre.

Pour les modèles à cadrans, il vous donnera la valeur du ROS (rapport d’onde stationnaire) sur la ligne.
Cette valeur est comprise entre 1 et l’infini.
Attention à ne pas le confondre avec le TOS (taux d’onde stationnaire).

Sylvain (14ZGC89 du 77)

A propos de Sylvain (14ZGC89 du 77)

Sylvain de Sceaux du Gatinais . (45). JN18HC. Pompier et cibiste des années 80. De retour sur la QRG en région sud Paris. Station fixe TX RX Kenwood TS 570 DG, récepteur Kenwood R5000, TX RX 2M Kenwood 7730, etc... Antennes, Sirio Master Gain, antenne ITA Intercontinental, une directive Lemm 3 éléments et une antenne Topfkreis (VHF).