Sensibilité récepteur

Vous êtes ici :

La sensibilité d’un récepteur se mesure par son signal d’entrée minimum.

Une liaison radio est jugée bonne si le bruit propre du récepteur est très en dessous du signal à recevoir. Plus un récepteur est sensible, plus il “sortira” les signaux faibles. La puissance du signal se mesure en points S. Un signal de S9 correspond à une tension de 50 µV sur l’entrée du récepteur (charge de 50 Ω) en dessous de 30 MHz. La puissance du signal S9 est donc de P = U² / R = 50 µV.50 µV / 50 Ω = 50 pW. Entre chaque point S, il y a 6 dB, l’échelle des S pour les fréquences inférieures à 30 MHz est ainsi définie :

 

 

Les récepteurs modernes ont couramment une sensibilité de l’ordre de S1 ou S0. Mais l’étalonnage du S-mètre est souvent très fantaisiste et ne correspond pas à la norme indiquée dans le tableau ci-dessus. La mesure du signal d’entrée d’un récepteur se mesure aussi en dBm (décibel par rapport au milliwatt) : un signal S9 correspond à –73 dBm (rapport entre 50 pW et 1 mW, soit 1/(2.107)) et un signal S0 correspond à –127 dBm (= –73 – [9 x 6]).

Afin d’augmenter la sensibilité d’un récepteur, chacun des étages (oscillateur, amplificateur) devra générer le moins de bruit possible et donc être le plus linéaire possible.

Laisser un commentaire

error: