Sensibilité récepteur

Vous êtes ici :
Merci de vous connecter avant.

La sensibilité d’un récepteur se mesure par son signal d’entrée minimum.

Une liaison radio est jugée bonne si le bruit propre du récepteur est très en dessous du signal à recevoir. Plus un récepteur est sensible, plus il « sortira » les signaux faibles. La puissance du signal se mesure en points S. Un signal de S9 correspond à une tension de 50 µV sur l’entrée du récepteur (charge de 50 Ω) en dessous de 30 MHz. La puissance du signal S9 est donc de P = U² / R = 50 µV.50 µV / 50 Ω = 50 pW. Entre chaque point S, il y a 6 dB, l’échelle des S pour les fréquences inférieures à 30 MHz est ainsi définie :

 

 

Les récepteurs modernes ont couramment une sensibilité de l’ordre de S1 ou S0. Mais l’étalonnage du S-mètre est souvent très fantaisiste et ne correspond pas à la norme indiquée dans le tableau ci-dessus. La mesure du signal d’entrée d’un récepteur se mesure aussi en dBm (décibel par rapport au milliwatt) : un signal S9 correspond à –73 dBm (rapport entre 50 pW et 1 mW, soit 1/(2.107)) et un signal S0 correspond à –127 dBm (= –73 – [9 x 6]).

Afin d’augmenter la sensibilité d’un récepteur, chacun des étages (oscillateur, amplificateur) devra générer le moins de bruit possible et donc être le plus linéaire possible.

Laisser un commentaire