Rechercher par titre

Résistance de charge

(Rc) est le dispositif normalement utilisé en classe A pour récupérer les variations de tension aux bornes de sortie du transistor. Les résistances R1 et R2 fixe la tension de repos de l’amplificateur.

Les variations de la tension d’entrée passent à travers le condensateur d’entrée, Ce, et créent les variations de Ib (effet diode de la jonction base-émetteur). Les variations d’Ib créent les variations d’Ic (Ic = .Ib) quelle que soit la tension d’alimentation du transistor, Vce. Le courant collecteur, Ic, est traduit en tension sur Rc (U = RI). Cette tension est récupérée sur le condensateur de sortie, Cs, pour transmettre le signal à l’étage suivant. La résistance de charge détermine la droite de charge de l’amplificateur dont la pente est négative. Quand Ib est nul, Ic est nul, URc est nul et la sortie est au potentiel d’alimentation (+). D’autre part, le courant maximum dans Rc est : U(+) / Rc.

Le graphique de fonctionnement du transistor est composé de 3 quadrants. Celui du bas représente la variation du courant de base en fonction de la tension entre base et émetteur : cette courbe qui ressemble à celle de la diode en sens passant montre que le transistor est bloqué tant que la tension de seuil de la jonction base-émetteur n’est pas atteinte. Le quadrant en haut à gauche représente le rapport Ic / Ib, c’est-à-dire le gain () du transistor. Le haut de la courbe montre que le transistor est saturé au delà d’un certain courant de base. Le quadrant de droite représente les valeurs de Ic en fonction de Vce pour des courants de base fixés. La droite de charge, marquée en pointillé rouge, indique les points de fonctionnement de l’amplificateur. Cette droite passe par U(+), la tension d’alimentation, et par l’intensité maximale parcourue par la résistance,c’est-à-dire U(+) / Rc. Avec une tension Vbe de 1 V, l’intensité Ib = 30 µA et l’intensité Ic = 3 mA (puisque = 100). Compte tenu de la valeur de Rc, cette valeur de Ic donne Vce =  5 V.

Les courbes sont données par le constructeur du transistor et la droite de charge (en pointillé rouge) est déterminée par le montage (la tension d’alimentation du transistor, U(+), et la valeur de la résistance de charge, Rc). Pour que le circuit soit linéaire, la partie utilisée de la droite de charge doit se trouver dans la zone où les courbes Ib sont plates. Enfin, la droite de charge ne doit pas dépasser la courbe de surchauffe donnée par le constructeur. Au delà de cette courbe, la chaleur dégagée par le transistor (P = Vce . Ic) peut conduire à sa destruction.

 Le graphique montre que lorsque la tension Vbe augmente, la tension Vce diminue, ce qui explique le déphasage de 180° généré par le montage. Dans cet exemple, l’impédance d’entrée est 1 V / 30 µA = 33 kΩ et l’impédance de sortie est 5 V / 3 mA = 1666 Ω Si la tension d’alimentation du circuit, U(+), est 12 V, la résistance de charge aura pour valeur (12 V – 5 V) / 3 mA = 2333 Ω (une résistance normalisée de 2200 Ω sera utilisée).

Laisser un commentaire