Vous êtes ici :

Rendement d’une antenne

Comme toute charge, une antenne a un rendement. Celui-ci est le rapport de la puissance émise par l’antenne par rapport à la puissance appliquée à celle-ci. En appliquant la loi d’Ohm, le rendement, exprimé en %, est aussi le rapport obtenu en divisant l’impédance de rayonnement (ce qui est émis par l’antenne) par l’impédance totale de l’antenne (ce qui est vu par la ligne de transmission).

Si un quart d’onde dont le plan de sol est perpendiculaire au brin rayonnant a une impédance de 50 Ω purs (sans réactance), on supposera que l’impédance de rayonnement est de 36 Ωsans réactance (impédance du quart d’onde à la résonance), car mesurer cette impédance est complexe, et que, par différence, les pertes sont de 14 Ω purs, d’où un rendement de 36/50 = 72% puisque la puissance rayonnée et la puissance perdue dans les pertes sont proportionnelles aux impédances (supposées pures, sans réactances).

En supprimant ces pertes (en supposant qu’on les ait identifiées et qu’on puisse y remédier), le ROS sera de 1,4/1 sans perte de puissance.

Conclusion : une mauvaise adaptation vaut mieux qu’un mauvais rendement !
Mais rien ne vaut un ensemble bien réglé…

Laisser un commentaire