Rechercher par titre

Vous êtes ici :

Protections électriques

Pas de référence à la partie Technique

La protection des personnes doit toujours être présente à l’esprit. La Haute Fréquence, en particulier dans la gamme des SHF et EHF, peut être dangereuse (ne jamais passer devant le champ d’une parabole lors d’émission). De même, les tensions présentes dans l’antenne pendant l’émission peuvent être importantes.

La construction et l’entretien des aériens et de leurs supports (mâts et pylônes) respecteront toutes les règles de sécurité (baudrier ou harnais et longe(s) équipée(s) d’un mousqueton pour le grimpeur, port d’un casque pour les personnes se trouvant au pied des aériens, rubalise lorsque l’intervention empiète sur la voie publique, …).

Le courant électrique continu (ou 50 Hz) est d’autant plus dangereux que la tension est élevée. Les normes de sécurité considèrent qu’en milieu sec, une tension inférieure à 50 volts n’est pas dangereuse (24 V en milieu humide ou à l’extérieur et 12 V en immersion). Pour les tensions supérieures, il faut prévoir des compartiments fermés et munis de systèmes de coupure de tension à l’ouverture afin d’éviter tous risques d’électrisation, en particulier sur les alimentations en haute tension nécessaires au fonctionnement des amplificateurs à tubes.

La couleur de la gaine des fils permet de repérer la nature du courant 50 Hz : jaune-vert pour la terre (protection) ; bleu pour le neutre ; rouge, marron ou noir pour la phase (fil le plus dangereux).

Les risques liés au courant électrique sont les brûlures et l’électrisation avec plusieurs niveaux :

  • la contraction locale des muscles,
  • la contraction des muscles respiratoires avec risque d’asphyxie,

la fibrillation du cœur qui peut entraîner le décès par arrêt circulatoire (électrocution)

 

Vocabulaire : vous ne pouvez pas dire « j’ai été électrocuté » car vous n êtes pas décédé mais vous pouvez dire « j’ai été électrisé »

 

Ces risques apparaissent lorsqu’une personne est en contact direct avec le fil de phase et le fil de neutre, de terre ou le sol, ou que cette personne, tout en étant en contact avec le sol, touche la carrosserie métallique d’un appareil présentant un défaut d’isolation de son circuit électrique (contact indirect).

Les moyens de protection sont la mise à la terre de toutes parties métalliques risquant d’être mise accidentellement à un potentiel dangereux. Il est interdit d’utiliser comme prise de terre les canalisations d’eau, de gaz ou de chauffage central. Au niveau de l’installation électrique, il est préférable d’utiliser des disjoncteurs différentiels (à la place de simples fusibles, même s’ils sont rapides).

La foudre est une décharge électrique qui se produit lorsque de l’électricité statique s’accumule entre des nuages ou entre les nuages et le sol. Par temps orageux, une antenne peut accumuler des charges statiques et être le siège de courants induits lors de la production d’un éclair. La protection contre la foudre est aussi un élément à prendre en compte lors de l’installation d’antennes et, plus particulièrement, de pylônes.

La foudre cherchant toujours à passer par le chemin le plus court et le plus droit, le câble coaxial sera disposé de manière à faire des coudes francs, ce qui réduira le risque de foudroiement. Lorsque le bâtiment sur lequel est installée l’antenne est pourvu d’un paratonnerre, un parafoudre relié au plus court à l’antenne pourra être monté. En cas d’orage, il est prudent de cesser d’émettre et de débrancher les câbles de l’installation pour éviter que l’antenne ne se transforme en paratonnerre, ce pour quoi elle n’est pas prévue, ni le pylône qui la soutient, ni le câble qui l’alimente.

Laisser un commentaire