Rechercher par titre

Vous êtes ici :

Loi des nœuds et des mailles

 

Une somme algébrique est une suite d’additions et de soustractions de nombres relatifs, c’est à dire positif ou négatif comme -1 ou + 4. Lé zéro est un nombre relatif à la fois positif et négatif. La somme algébrique des courants I ici dans Nœud est égal à zéro.

 

La somme algébrique des courants passant en un nœud est nulle. Dans un nœud (point d’un circuit où sont connectés plusieurs conducteurs), il y a autant de courant qui y entre que de courant qui en sort. Une vidéo est disponible ICI

La somme algébrique des tensions en une maille est nulle. Quand on fait le tour de la maille (réseau de composants en circuit fermé), la tension du générateur est absorbée par les charges. Ci-dessus, la chute de tension générée par le moteur et R2 est égale à la chute de tension aux bornes de R1 et à la tension générée par la pile.

Le pont de Wheatstone est une application de la loi des mailles : observez l’enchaînement des tensions entre les points du circuit : en suivant les flèches grisées, on trouve successivement + 4 – 1 + 7 = 10 V.

NOTA : Prenez garde au sens des flèches qui indiquent les tensions et les intensités… La loi des nœuds et des mailles appelée aussi lois de Kirchhoff est très complexe. Elle n’est pas au programme de l’examen mais doit être connue dans ses grands principes pour comprendre le fonctionnement des circuits électriques et les groupements.

 

Le pont de Wheatstone est une application de la loi des mailles : observez l’enchaînement des tensions entre les points du circuit : en suivant les flèches grisées, on trouve successivement + 4 – 1 + 7 = 10 V.

La loi des nœuds et des mailles (appelée aussi lois de Kirchhoff), dont nous n’avons abordé ici que les prémices, est très complexe. Elle n’est pas au programme de l’examen mais doit être connue dans ses grands principes pour comprendre le fonctionnement des circuits électriques et les groupements.

 

RETENIR : LA LOI DES NŒUDS PORTENT SUR L’INTENSITÉ (I) – LA LOI DES MAILLES PORTENT SUR LES TENSIONS (U)

 

RETENIR : Si la convention pour définir le sens des tensions ou des courants n’est pas donné dans l’énoncé du problème alors vous pouvez la choisir vous même :

Générateur = sens horaire et donc Récepteur (résistance, etc..) =  sens anti-horaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire