Le monde des Radioamateurs en berne……

Eric ROUX – 2018

FRANCE — La France compte 12.536 radioamateurs au 31 janvier 2018

Le constat est simple : moins 1.632 Radioamateurs en 37 mois. soit 44 OMs / mois en données nettes  (sorties + entrées de l’annuaire de l’ANFR).

 

Connaitre le nombre de radioamateurs en France est difficile, car contrairement à d’autres pays, les associations ne communiquent guère sur le sujet et l’administration indiquent des données globales dans leurs rapports annuels. La solution consiste donc à travailler à partir de l’annuaire des Radioamateurs autorisés. Le dénombrement s’effectue alors par département…travail long et fastidieux, mais avec de la patience, une bonne maîtrise du tableur Excel, et quelques cafés le résultat arrive.

Ce travail m’a permis de chiffrer avec précision la baisse de nos effectifs sur la période s’étalant de décembre 2014 à janvier 2018, soit sur 37 mois. Je vous livre ci-dessous, brut de décoffrage, les données recueillies.

 

Voici les liens pour les articles de 2014 sur le sujet :

– 1ere partie (ICI)  /  2eme partie (ICI)  /   3eme partie  (ICI)

ainsi qu’un lien vous permettant de consulter une mise à jour des “Statistiques radioamateurs en France de 1997 à 2015” réalisée par F4EED et publiée sur le blog ” Passion Radio” (ICI) fin 2016.

Source : ANFR 

Réponse d’un R.A suite à la désaffection de radio amateurs :

« La radio, comme bien d’autres choses dans la vie, est affectée par le syndrome du « fast ». Qui prend encore plaisir à écouter des heures des grésillements pour au final ne faire aucun contact, qui se casse la tête à sortir son fer à souder pour faire ne serait qu’une simple alimentation 12 V à régulation série et j’en passe…

Aujourd’hui c’est (paraît-il) une voie à explorer que de sélectionner un TG pour choisir à qui on veut parler et à la limite, ne plus avoir de liaison radio du tout entre deux correspondants. Nous entrons dans l’époque de la VoIP et du contact garanti (sauf défaillance de son FAI).

Pourquoi pas, mais quand je vois que certains ne font plus que cela, j’ai peur… Le 1er OM que j’ai connu, Marcel de F8AC, s’il était encore là, ne prendrait certainement plus le micro (paix à tes cendres mon vieil ami).

La source du problème me semble tout simplement liée à la désaffection des radio-clubs, eux aussi victimes du « fast » ! C’est là la vitrine du radio amateurisme pour néophytes.

Ahhhhh, il faut se déplacer, il faut donner de son temps et pire sortir quelques euros de sa poche… Le lien d’amitié lié à de vrais rencontres se meurt car visiter 1 ou 2 salons par an ne fait pas tout.

Certains « donnent” encore de leur temps pour transmettre (un exemple chez F6KGL, Jean-Luc et les OM qui l’aident) ou donnent « envie de… » en présentant leurs projets et réalisations (exemples sur FB ou des sites personnels).

Mais combien sont-ils sur les un peu plus de 10.000 ??? Le problème n’est pas dans l’âge moyen des OM mais dans l’état d’esprit de la radio amateur où individualisme, égoïsme et absence de générosité sont malheureusement maintenant désormais présents.

Il faut absolument revisiter son RC local, participer de ses sous ou de son temps (ou des deux), se rencontrer, aider, donner et transmettre, là sont les solutions et que l’on ait 25 ou 65 ans n’a aucune importance !

Post-scriptum…

Rassurez-vous, en plus d’être maintenant dans la catégorie des vieux (c…), je ne suis de plus qu’un “radio rigolo” (au mieux SWL), donc tout ce qui est au-dessus est du vent (ouf, un moment cela pouvait faire peur). Pour finir dans mon délire, je reviens sur mon exemple de F6KGL (désolé, je ne connais que ce RC), il est aujourd’hui sous plus de 50 cm d’eau…
Combien d’OM parisiens (même si liés à d’autres clubs car la radio amateur se doit d’être une même famille et non des clans) proposeront quelques euros ou quelques heures de leur temps pour leur venir en aide quand la décrue sera là ?  On fait les paris (vous avez déjà perdu, j’ai triché…) ? »

 

Dont acte….

Sylvain (14ZGC89 du 77)

A propos de Sylvain (14ZGC89 du 77)

Sylvain de Souppes sur Loing. Seine et Marne (77). JN18IE. Pompier et cibiste des années 80. De retour sur la QRG en région sud Paris. Station fixe TX RX kenwood TS 570 DG, récepteur Kenwood R5000, TX RX 2M Kenwood 7730, etc... Antennes, Sirio Master Gain, antenne ITA Intercontinental, une directive Lemm 3 éléments et une antenne Topfkreis (VHF).

2 commentaires à propos de “Le monde des Radioamateurs en berne……”

  1. heu ! je voulais dire voyons se n est certe plus de mon age de brandir le drapeau révolutionnaire mais quand méme ….il faud faire quelques choses…..!.christian

  2. 73, article intéressant et assez représentatif de l’état du radio-amateurisme français.
    Je partage à moitié l’analyse qui nous est présentée, je suis d’accord sur les chiffres mais pas forcément sur la cause. Certes le “fast” est un facteur aggravant, les radio-clubs sont vides mais pas seulement à cause du “fast” mais aussi à cause de l’investissement en terme de temps que représente la licence pour une personne qui n’est pas technique. La technique ne devrait plus être le paramètre principal de la licence, Qui va fabriquer une alimentation à découpage ou réparer son tx made in Japan ? C’est compliqué, cher et ça demande d’importantes connaissances. On achète et point barre, laissons la fabrication aux ingénieurs qui savent faire.

    Je n’ai pas de DUT ou de BTS en mécanique auto, pourtant j’ai mon permis et je conduis ma voiture ! Pourquoi ne pas faire de même en radio ? Un minimum de technique pour un maximum d’utilisateurs cotisants 🙂

    Mais la logique est implacable : Moins de membres + moins de cotisations = déclin.
    Une des solutions qui “pourrait” équilibrer les finances et relancer la dynamique : Créer une licence plus facile d’accès avec évidement les limitations qui vont avec… (puissances et bandes). Je suis certain que parmi nous, notamment les dxeurs sérieux et passionnés serions partant pour ça. Je pense que les cotisations seraient à niveau très rapidement. Mais je ne pense pas qu’ils soient prêt à ouvrir (un peu) le domaine réservé des Dieux…

    Préfèreront t-ils périr pavillon haut ? La question est posée 🙂

    En tous cas pour nous, sur le 11 M, ça roule pas si mal que ça, le matos se vend et s’achète facilement, (les prix sont en hausse preuve que la demande est plus grande que l’offre) et vous le constatez tous : il y a beaucoup de monde en QRG, certes seulement les jours de propag mais c’est déjà ça. En ce qui me concerne cela me convient mais s’ils ouvrent une nouvelle licence, alors pourquoi pas. Mais ne rêvons pas trop quand même…
    A+

Laisser un commentaire