Le HFDL et l’ACARS c’est quoi ?

Merci de vous connecter avant.

Pour les utilisateurs avancés en informatique, en radio et comprenant un peu l’anglais.

A quoi ça sert ?

Avec votre clé SDR et une bonne réception vous pouvez non seulement écouter les avions, l’approche, la route, voir leur position, leur vitesse, altitude, destination, etc… Les afficher sur une carte, voir le type d’avion dont il s’agit et lire les messages ACARS envoyés automatiquement par l’avion. Attention, ça demande du travail de configuration et le bon matos mais ça fonctionne. Et la preuve c’est que je l’ai fait. Je ne vous cacherais pas que c’est un peu difficile car entre les versions, les pilotes, la compatibilité et la configuration on s’y perd vite mais on y arrive avec du temps et de la persévérance. Comprendre l’anglais aide vraiment. La recherche sur Internet aide aussi pas mal. Mais je ne recommande pas ce « vieux soft » intéressant mais trop compliqué à installer et à utiliser sauf si vous aimez les défis techniques…

 

Le HFDL et le ACARS c’est quoi ?

ARINC décrit le système comme suit : High Frequency Data Link (HFDL) est un moyen de communication ACARS utilisé pour échanger des données telles que les messages de contrôle opérationnel de la compagnie aérienne (AOC), les messages de communication contrôleur-pilote. Messages de surveillance dépendante (ADS) entre les systèmes d’aéronef et les stations au sol HFDL correspondantes. Utilisant les caractéristiques de propagation uniques des ondes radio haute fréquence, les stations au sol fournissent des communications par liaison de données aux aéronefs correctement équipés opérant n’importe où dans le monde. Le résultat: les pilotes peuvent toujours communiquer avec quelqu’un au sol. »

HFDL est la partie HF du système mondial de communication air-sol. ACARS (Aircraft Communications Addressing and Reporting System) est une autre partie bien connue du système qui est généralement associée à la VHF. Mais les messages ACARS sont également envoyés via les satellites HFDL et Inmarsat. VDL2 (VHF Digital Link 2) est une partie plus récente de ce système.

ARINC exploite HFDL en tant que GLOBALink via un réseau de stations à travers le monde. Le système est spécifié dans le document ARINC 635. Le service est appelé HFDL (HF Data Link), GLOBALink et HF ACARS.

HF Data Link est la connexion entre un avion et une station sol et / ou deux avions. Les transmissions en HF se font en USB sur une sous-porteuse de 1440 Hz avec une vitesse de symbole de 1800 bauds. La modulation est 2-PSK, 4-PSK ou 8-PSK avec des débits binaires effectifs de 300, 600, 1200 ou 1800 bits/s.

HFDL est utilisé pour les informations météorologiques et pour envoyer des informations de maintenance. Le pilote peut recevoir des METAR (Meteorological Aerodrome Reports), TAF (Terminal Aerodrome Forecast), SIGMET (SIGnificant METeorological) et ATIS (Automatic Terminal Information Service) via ACARS et imprimer les rapports sur l’imprimante du cockpit. L’état du système de l’avion et les données du moteur peuvent être envoyés au personnel de maintenance de l’entreprise et le pilote peut envoyer des messages texte aux stations au sol ou aux aéronefs.

Pour des informations (techniques et en anglais) plus détaillées sur HFDL, vous pouvez lire la publication d’Airbus «Se familiariser avec la liaison de données» et la publication de l’OACI «Projet de manuel sur la liaison de données HF»

Le décodage

HFDL utilise la modulation par décalage de phase (PSK) à des débits de données de 300, 600, 1200 et 1800 bps. La vitesse utilisée dépend des conditions de propagation dominantes. HFDL est basé sur le multiplexage par répartition en fréquence (FDM) pour l’accès aux fréquences des stations au sol et le multiplexage par répartition dans le temps (TDM) dans les canaux de communication individuels. Ça c’est dit…

Chaque station au sol émet une trame appelée «squitter» toutes les 32 secondes. La trame squitter informe l’aéronef de l’état du système, fournit une référence de synchronisation et assure le contrôle du protocole. Chaque station au sol a un décalage horaire pour ses squitters. Cela permet aux avions de sauter entre les stations au sol pour trouver la meilleure avant de se connecter. Lors du passage du trafic, des intervalles de temps TDM dédiés sont utilisés. Cela évite que deux avions émettent en même temps, provoquant des collisions de données.

La plupart des décodeurs affichent les éléments suivants. Ils peuvent souvent être activés et désactivés.

  • PREAM Préambule informations
  • SPDU Squitter Protocol Data Units Unités de données
  • MPDU Media Access Protocol Unités de données
  • LPDU Link Protocol Unités de données
  • BDU Basic Data Units (fragments de messages segmentés) Unités de données réseau
  • HFNPDU, c’est probablement le plus intéressant
  • HEX Affiche les paquets reçus en hexadécimal (Base 16) notation

Les décodeurs

De nombreux décodeurs peuvent être utilisés pour décoder HFDL, y compris PC-HFDL, HOKA Code-3000 et d’autres versions, divers décodeurs Wavecom, Sorcerer, Multi-PSK, Go2monitor, Go2decode, Krypto et Sigmira et d’autres encore. Vous pouvez aussi les décoder via votre logiciel d’écoute comme HamSphere ou comme celui que j’utilise SDR Sharp avec le plugin qui va bien et ça fonctionne bien à condition que vous soyez dans une zone de réception bien-sur !

Exemple d’un signal HFDL, aussi nommé HF-ACARS, ARINC 753, ARINC 635, ou HF DATALINK


Liste d’exemples de différents signaux à écouter, aviation, militaires, signalisation, balises, etc… ICI


Installer et configurer matériels et logiciels.

Comme je suis un peu flemmard, je vous invite à aller lire ce site qui explique bien le pourquoi et le comment. Et c’est en français ! Il existe beaucoup d’autres sites qui pourront vous aider à configurer votre logiciel pour recevoir ces données. Ce n’est pas trop difficile car les développeurs nous ont facilité le travail.

Mais quand même quelques infos importantes en vidéo. Certaines clés ne supporte pas les fréquences aviation, il faut ajouter le convertisseur HAM IT UP. Du coup il faut faire des choses.
(Passez la vidéo en HD pour mieux voir les manips)


La liste des plugins pour le logiciel SDRSharp ICI


Maintenant pour recevoir ACARS avec acarsd

Quelques photos trouvées sur le NET (Je ne capte pas de signaux ACARS ici du coup je ne peux pas faire de captures d’écran)

En premier lieu téléchargez ACARSSD ICI décompresser le fichier et lisez les instructions d’installation (anglais). Le site acardsd ICI (anglais)

Résumé : Décompressez, ouvrez le dossier décompressé, lancer quickinstall, (choisissez où vous voulez l’installer, exemple: f:\acarsd), Allez dans base de données et cliquez sur oui partout, et enfin lancez acarsd.

Merci d’ installer dans cet ordre et pas n’importe comment.

À partir du fichier d’installation téléchargé, exécutez le programme d’installation vous verrez qu’il y a un nouveau sous-dossier plugins. Après avoir exécuté le programme d’installation et créé un nouveau dossier acarsd. (Plus les sous-dossiers) NE PAS EXÉCUTER ACARSD pour le moment

Veuillez tout d’abord terminer les tâches ci-dessous, c’est important !!!!

1] Copiez et collez tous les fichiers .ALPG du dossier d’installation dans le sous-dossier (par exemple) c: \ acarsd \ plugins

a] airberlin
b] grille de vol
c] iconserver
d] journal
e] recherche
f] nbplugin
g] sasflights
h] zmsg
i] ttrans

Information d’installation pour la nouvelle version et migration pour ceux qui ont la version précédente.

Ne les placez pas dans le dossier principal acarsd comme auparavant dans la version 1.50 mais bien dans le dossier plugins

2] Concernant les itinéraires de vol dbase vous pouvez maintenant à ce stade copier et coller votre ancienne version des vols dbase à partir de acarsd 1.50 dans votre nouveau dossier acarsd il s’appelle acarsd-vols dans votre dossier 1.50. Mais lorsque vous démarrez pour la première fois la nouvelle version d’acarsd (pas encore), il détectera automatiquement ce fichier et le traduira pour vous dans le nouveau format dbase. Le nouveau fichier s’appellera acarsd-baseflights

3] Concernant les nouveaux types de système dbase NE PAS copier et coller votre ancienne base de données acarsd-aircrafts.db fichier dans votre nouveau dossier acarsd cela ne fonctionnera pas et peut causer un problème. Maintenant, pendant l’exécution du programme d’installation, vous trouverez sous SYSTEM vous verrez que vous pouvez maintenant contrôler la sortie des types pour vos rapports et votre affichage à l’écran. Par exemple si vous voulez taper et con / num sur votre écran tel qu’il apparaît par défaut dans 1.50.  Le réglage sera de 4%: – 5% , réglez le 2 à votre choix.

NE DÉMARREZ PAS ENCORE ACARSD, mais lorsque vous le ferez, cliquez d’abord sous l’icône de la base de données, vous trouverez une ligne mettre à jour la base de données des avions de la liste de Nick Birrels à ce stade, vous DEVEZ être connecté à Internet cliquez sur cette ligne soyez patient, ce qui se passe, c’est qu’acarsd se rendra automatiquement sur le site Web où la liste est stockée, il téléchargera ensuite automatiquement les derniers types de fichier CSV, placez-la dans votre dossier acarsd principal (la racine c:\acarsd\ par exemple) et elle sera automatiquement convertie dans le nouveau format acarsd dbase.  Soyez patient… Une fois terminé, vous trouverez un nouveau fichier: – acarsd-base.db c’est votre votre nouveau fichier de types de format

4] Vous pouvez maintenant copier et coller depuis votre 1.50 si vous souhaitez d’autres fichiers dbase, vous avez peut-être apporté des modifications individuelles comme dans le fichier des aéroports par exemple.

5] copier et coller sur votre table de traduction si vous n’en avez pas, je vous suggère d’en obtenir une copie le site web acarsd cela peut être plus important si vous êtes en Amérique du Nord de nombreuses entrées apparaîtront sur vos écrans à un moment ou à un autre

6] copiez et collez les cartes individuelles que vous avez créées pour votre emplacement, vous devrez saisir à nouveau les coordonnées sous l’icône de la carte déroulante

7] Enfin, vous pouvez maintenant démarrer acarsd, je l’espère, sans tracas

8] Concernant les plug-ins ACARS Merci d’aller à l’icône de la base de données sous le menu déroulant, vous trouverez les options de résolution automatique, cliquez et vous trouverez d’autres options. Si vous êtes en France donc en Europe,  je vous suggère de cocher toutes les options concernant recherche et mise à jour de vos itinéraires de vol dbase. En effet,  cette fonction recherche automatiquement les itinéraires de vol inconnus transmis par l’avion dans la boîte de message.

Voir le Menu Windows -> routages résolus par zMsg. La découverte du numéro de vol réel (environ 30 minutes ) dans le contenu d’un message puis définissez ces numéros de vol dans le tableau de traduction. Le numéro de vol résolu, les regs et l’horodatage pourront être trouvés sous le menu Windows – numéros de vol résolus.

La liste des plugins pour le SDRSharp ICI

Exemple de fréquences par pays (Nous c’est Europe of course 🙂 )

Laisser un commentaire