Les 3 principaux types de “micros” avec des caractéristiques différentes. Connaître les différences est important pour sa radio, sa modulation et aussi pour déterminer le câblage en fonction du TX.

Les microphones électrodynamiques (à bobine mobile) :

Ne nécessite pas d’alimentation externe.

Les micros dynamiques sont des micros généralistes. De conception simple, nécessitant très peu de pièces mobiles. Ils sont robustes et fiables. Ce type de micro utilise une bobine de fil et un aimant pour créer le signal audio. Les microphones dynamiques sont les mieux adaptés pour traiter des niveaux de volume assez élevés, tels qu’issus d’amplificateurs ou de batteries. Ils ne nécessitent pas d’alimentation externe ou piles et ils n’ont pas d’amplificateur interne. Les micros dynamiques sont généralement peu sensibles, c’est la raison pour laquelle ils restituent le spectre audio de façon moins précise.

Sur le schéma on retrouve en (1) l’onde sonore, qui percute la membrane (2), celle-ci déplace la bobine (3). Cette dernière se déplace autour d’un aimant (4) et génère un faible courant électrique, notre signal (5).

 

Avantages :

  • Ne nécessite pas d’alimentation
  • Résistant
  • Supporte de très grandes dynamiques sans risque de dégradation
  • eu coûteux

Inconvénients :

  • Sensibilité limitée
  • Peu fidèle

Les microphones à condensateur statique ou électrostatique

Nécessite une alimentation externe, souvent fournie par le TX via une broche du connecteur.

Constitué d’une résistance dont le premier côté est la membrane et le second une plaque arrière qui est chargée par une alimentation extérieure. Il existe deux types de microphones à condensateur : à petite et grande membrane. Les modèles à grande membrane sont moins précis dans la reproduction des aigus que leurs équivalents à petite membrane. En revanche, en raison de la taille de leur membrane, les micros à petite membrane présentent une sensibilité moindre aux légères variations d’amplitude et requièrent donc une amplification supérieure. Comme ils sont généralement plus réactifs et sensible, ils sont très bien adaptés pour capturer les nuances délicates. Ils ne sont généralement pas recommandés pour les travaux à haut volume, car ils peuvent être susceptibles de fausser la prise du son en raison de leur sensibilité.

Dans ce schéma on retrouve l’onde sonore percutant la membrane avant (1 et 2). Celle-ci se déplace et modifie son écartement avec l’armature arrière (3) formant le condensateur. Tout le circuit est alimenté (4) et présente une résistance (5). On récupère aux bornes du micro notre signal (6). Il existe d’autres types de micros (à ruban, électret, etc.), mais ils utilisent des principes similaires à ceux vus ci-dessus.

 

Avantage :

  • Grande définition du son
  • Restitution fidèle
  • Bruit équivalent très faible

Inconvénient :

  • Nécessite une alimentation externe
  • Fragiles
  • Très sensible aux variations de température et d’hygrométrie
  • Très sensible aux bruits de manipulation

Microphone à Ruban :

Nécessite une alimentation externe, souvent fournie par le TX via une broche du connecteur.

Le microphone à ruban convertit une variation de pression sonore en signal électrique via l’induction magnétique. Il fonctionne donc selon le même principe que le microphone à bobine mobile, mais la bobine est remplacée par un fin ruban métallique faisant office de membrane acoustique. Ils procurent un son très naturel et très précis, car la bande passante est très large, mais souffre par contre d’un très faible niveau de sortie. Il est aussi extrêmement sensible aux chocs, au vent et aux surpressions acoustiques. Cependant, ce sont des micros coûteux, particulièrement fragiles et chers nécessitant une pré-amplification.

Avantage :

  • Grande définition du son

Inconvénient :

  • Nécessite une alimentation externe
  • Faible niveau de sortie
  • Fragiles
  • Sensible au vent et surpressions acoustiques

Les microphones à Electret

Nécessite une alimentation externe, souvent fournie par le TX via une broche du connecteur.

Ils fonctionnent selon le même principe que le micro à condensateur à la différence près que la membrane est fabriquée avec une polarisation permanente, grâce à une alimentation externe. Le problème avec ces micros est qu’avec le temps la polarisation de la membrane finit par s’estomper. Exemple avec les HM 36 Icom, dans lequel il faut changer les condensateurs. Les micros à électret ont besoin d’une source d’alimentation

Avantage :

  • Micro peu couteux
  • Robuste

Inconvénient :

  • Nécessite une alimentation externe
  • Durée de vie limitée
  • Bande passante assez limitée

À savoir

Si votre TX d’origine n’a pas de broche alimentation en sortie, vous ne pourrez pas mettre un micro nécessitant une alimentation par exemple un electret sans faire de modification au micro afin de lui fournir une alim correcte. Vous devez donc savoir de quel type est votre micro. Il faudra aussi veiller à avoir la tension signal et l’impédance ad hoc en entrée du TX. Sans quoi vous risquez des soucis, de ronflements, de distorsions, saturation, écrétage… ou simplement un micro qui ne fonctionnera pas.

J’ai déjà adapté plusieurs types de micros à différents TX avec et sans alimentation, je dois dire que ça demande pas mal d’organisation et de recherche pour obtenir un bon fonctionnement. Mais ça reste à la portée des Oms ayant un peu de matériel (fer à souder, pompe, multimètre, …) et quelques connaissances. Ceci dit parfois on n’a pas le temps, pas le matériel ou simplement pas la motivation et on préfèrera en acheter un adapté à son TX. Par exemple pour un Yaesu, Kenwood ou un Icom je suis déjà allé chez TechnoFix. Moins cher qu’un original, de bonne qualité, sans être extraordinaire, ils font le job. (Le site est basé en UK donc en anglais).

Voilà, c’était juste un petit aperçu rapide sur les microphones. Je sais qu’il y aurait beaucoup de choses à dire en plus, par exemple sur les filtres, les gains, la directivité, les couplages, etc. Mais je n’en sais pas beaucoup plus sur le sujet, du moins pour le moment 😉

Sinon un site sympa et intéressant sur les micros :  zestedesavoir.com

73.

 

Laisser un commentaire

error: