La corporation radioamateur française fait le deuil des licenciés

Une évolution de la population en berne

Article basé sur des données officielles, pour nous permettre à tous d’y voir un peu plus clair.

Après avoir connu son apogée avec près de 20 000 opérateurs licenciés à la fin des années 90, la population radioamateur ne fait que baisser depuis.
En 2006, le nombre de radioamateurs en France est de 15 706 opérateurs (-2,7 % par rapport à 2005) selon l’ANFR. En Belgique, on ne dénombre pas moins de 6 000 radioamateurs (donc une proportion de radioamateurs dans la population plus importante que chez nous).

2015
13752 opérateurs en France soit une baisse de -23,58% ces 10 dernières années. Le renouvellement de la population radioamateur n’est plus assuré depuis de nombreuses années, comme le soulignait déjà l’ANFR dans son rapport d’activité en 2007. Le nombre de nouveaux licenciés n’arrive plus à combler la baisse des licenciés annuels.

2017
13285 opérateurs en France, la dégringolade continue. Nous continuons de perdre en moyenne 200 radioamateurs par an. 2017 il n’y a eu que 137 licences délivrées.

 Prenons tout d’abord l’évolution du nombre de radioamateurs actifs en France. Les chiffres sont fournis par l’ANFR (agence nationale des fréquences) créée en 1997.

stats anfr 1997 2017

Évolution du nombre de radioamateurs en France

En 2017, le nombre de radioamateurs licenciés est de 13285, soit -1,5% par rapport à 2016, cela représente 197 licences radioamateurs de moins sur 1 an.
Chaque année nous perdons environ 200 licenciés. La licence classe 3 (F0), supprimée depuis 2012, faisait gagner environ 150 nouveaux licenciés par an à l’époque où elle existait. Elle permettait donc à elle seule, de pratiquement stabiliser le nombre de radioamateurs. A tout ceux qui disent que cette licence “F0” n’a rien empêché, les chiffres sont là pour montrer qu’ils se trompent. Dès qu’elle a été supprimée la perte inexorable de 200 licenciés annuelle a recommencé.
Aujourd’hui 250 nouveaux licenciés par an suffiraient à stopper la baisse du nombre de radioamateurs en France, alors qu’il y a eu 137 candidats reçus à l’examen en 2017.
Les plus grosses pertes se sont fait sentir entre 1999 et 2002 avec une perte de 500 à 800 indicatifs chaque année.

Si nous comparons avec les États-Unis, le nombre de licences de 2000 à 2014 est en progression chaque année depuis 2007, avec 726275 licences en 2014 soit 0,22% de la population américaine, quand ce chiffre n’est que de 0,02% en France, il y a, en proportion, aux États-Unis 11 fois plus de radioamateurs dans la population ! Est-il besoin de rappeler qu’il y a chez eux un accès à la licence à plusieurs niveaux par exemple ?

stats licence us

Évolution du nombre de radioamateurs aux États Unis

Ici les données sont fournies par l’ARRL (American Radio Relay League). Il serait intéressant, alors qu’ils étaient au plus bas en 2006 et en 2007, après une chute constante depuis 2002, de savoir comment les américains ont fait pour que le nombre de radioamateurs augmente de façon considérable, pour finalement surpasser et de loin, le nombre de radioamateurs comptabilisés en 2000. Ce n’est certainement pas le fruit du hasard. Une politique de développement de l’activité a bien entendu été mise en place à ce moment là. Je pense que nous gagnerions à savoir ce qui a été fait à cette époque. Il y a certainement une partie des actions menées alors qui seraient transposables chez nous.

Plus prêt de chez nous, il y a l’Angleterre. Selon l’OFCOM (organisme de réglementation des télécommunications), fin août 2017, l’Angleterre compte 86062 licences radioamateurs. Il y  14 millions d’habitants de moins qu’en France et ils ont 8 fois plus de radioamateurs que nous ! Là aussi il y a un accès à la licence à plusieurs niveaux. Là aussi il y aurait des idées à prendre.

ET ! la Belgique ou l’Espagne qui voient leurs populations radioamateurs en évolution constante ces dernières années… Bref vous l’avez compris, nous faisons figure de mauvais élèves sur la planète radioamateur.

Ces exemples sont également la preuve par 9 que ce n’est pas l’apparition de l’informatique, d’internet ou des téléphone portables qui est la cause de la dégringolade chez  les R.A . Si tel était le cas, les autres pays seraient dans le même cas.

Quelques  chiffres

On voit très bien sur le graphique ci-dessous l’effet d’aubaine apporté par la licence “F0” quand elle était en place.

La classe 2 devient la licence HAREC unique courant 2012

 

Conclusion

Certes, il ne suffira pas en France de ramener un accès à la licence à plusieurs niveaux pour tout changer.

Il faut juste enrailler la chute inexorable du nombre de radioamateurs dans notre pays. cela commence par adopter un certain nombre d’actions qui ont fonctionné dans les autres pays. Il faut cesser de nous regarder le nombril en considérant que chez les autres c’est différent et que donc il n’y a rien de bon à prendre. Si cela continue , les R.A sont voués à disparaître rapidement ainsi que leurs bandes de fréquences.

Amateurs radio ou néophytes de tous poils que  nous  sommes, il faut nous faciliter l’accès à la licence, sans la brader.

Acteur  du  11 M et DXeurs passionnés, nous  sommes  bien plus  nombreux  sur  les  ondes que  sur  les  bandes  réservées  à  une  “Élite”, française, hélas vieillissante et, force de constater, en constante diminution.

Je  suis  persuadé  que beaucoup  parmi nous  sont d’ores et déjà prêts  à  préparer et passer une licence pour devenir  RA MAIS une licence accessible et rapide !! Pas un mémoire d’ingénierie ou une thèse de doctorat qui prend un an de boulot soutenu pour celui qui n’a aucune notion technique surtout en bossant…. Par exemple,  la logique Booléenne, le fonctionnement d’un ampli op, ça ne sert à rien pour un débutant qui achète son matos et le fait réparer par des pros, honnêtement combien sont en mesure de réparer un rtx  ? Très peu… Beaucoup de thèmes sont à transférer dans une licence supérieure.

Trop de thèmes, certes intéressants, sont inutiles et inadaptés pour attirer de nouveaux OM, qui payeront une cotisation annuelle, qui pourront éventuellement viser les licences supérieures avec plus de  technique, tout en “rajeunissant” la communauté radio. Bref, nous avons besoin d’une nouvelle dynamique au profit du radio amateurisme français qui disons-le en a largement besoin !

Merci à F4HTZ pour  ces  informations….

Sylvain (14ZGC89 du 77)

A propos de Sylvain (14ZGC89 du 77)

Sylvain de Souppes sur Loing. Seine et Marne (77). JN18IE. Pompier et cibiste des années 80. De retour sur la QRG en région sud Paris. Station fixe TX RX kenwood TS 570 DG, récepteur Kenwood R5000, TX RX 2M Kenwood 7730, etc... Antennes, Sirio Master Gain, antenne ITA Intercontinental, une directive Lemm 3 éléments et une antenne Topfkreis (VHF).

24
Poster un Commentaire

Please Login to comment
15 Comment threads
9 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Serge (14ZGC29 du 03)Jean-Luc (14ZGA84 du 84)Yann (14ZGF77 du 79)Thomas (14ZGA77 du 02)Christian (14ZGA56 du 86) Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Christian (14ZGA56 du 86)
Christian (14ZGA56 du 86)

quoique je dit cela jedit ren mais avec l arrivée et l envahisement des portable (baofeng ou autre il vont etre vite submerge)car quand meme l uhf 446 pmr est bien envahis avec 8 cannaux pmr et 8 cannaux dmr que l on a du mal a se comprendre hiii3x.moi je sait que certain constructeur aimerai la vhf /uhf ils sont pret alors pourquoi pas.il restera les eternels du 11m avec plus de cannaux la regle europeenne serra apliqué (pour une foi) et j en fait parti oui le 11m na pas fini de parler de lui bon dx a… Read more »

Christian (14ZGA56 du 86)
Christian (14ZGA56 du 86)

on peut réver : maintenant tout pour le numérique vont t ils lacher quelque chose peut etre l annalogique en vhf avec un petit tcheque et une regle de faire plais hiii3x.

Thomas (14ZGA77 du 02)
Thomas (14ZGA77 du 02)
Eric (14ZGA00 du 13)
Eric (14ZGA00 du 13)

Hello, bon ils vont réfléchir, ça va prendre 3ans mais c’est mieux que rien 🙂