You dont have javascript enabled! Please enable it!

CME Coranal Mass Ejection et la HF ?

Pour comprendre le fonctionnement d’une éjection de masse coronale qui est en réalité un nuage de plasma d’un milliard de tonnes mais c’est évidement variable et ce “nuage” est doté de champs magnétiques. nous pouvons faire une analogie simple :

Le Soleil envoie “un aimant” dans l’espace. Cet aimant parcourt les 150 millions de kilomètres jusqu’à la Terre».

Les deux se rencontrent au niveau du champ magnétique qui entoure notre planète bleue. C’est là que se forme l’orage électromagnétique à l’origine des perturbations plus ou moins graves de nos équipements électronique et électrique sur Terre ou dans l’espace. Entre le moment de la détection et l’impact sur la Terre il ne s’écoule que vingt à trente minutes (On parle ici de l’orage magnétique pas des CME qui  créent ces orages). C’est peu ! La bonne nouvelle, c’est que si elle n’a pas été sans effet, notamment sur les systèmes électriques exposés, pas dégât sérieux lié à cette récente éruption n’a été rapporté. La mauvaise, c’est que cette éjection de masse coronale n’est sans doute que le début d’une longue, voire d’une très longue série.

Un exemple pour illustrer une CME

Concernant les CME, Coronal Mass Ejection comme ont les nomment en anglais, elles ont une incidence sur la magnétosphère de la Terre, elles sont responsables des tempêtes géomagnétiques et des aurores. Les CME se déplacent vers l’extérieur du Soleil habituellement à une vitesse d’environ 300 kilomètres par seconde, mais leur vitesse peut être variable. Elles varient de 100 kilomètres par seconde à plus de 3000 kilomètres par seconde. Les plus rapides peuvent atteindre la Terre en seulement 14 à 17 heures. Les plus lentes, généralement des éruptions des régions tranquilles, prennent plusieurs jours pour atteindre la Terre. Parce que les CME ont un champ magnétique intégré qui est plus fort que le champ du vent solaire, ils augmentent en taille à mesure qu’ils se propagent vers l’extérieur du Soleil. Au moment où ils atteignent la Terre, ils peuvent être si grands qu’ils remplissent la moitié du volume d’espace entre le Soleil et la Terre. En raison de leur taille immense, ces CME  peuvent prendre 24 à 36 heures pour passer sur la Terre.

«Ces dernières années, nous n’avons eu que très peu d’activité, comme c’est le cas lors d’un minimum solaire. Mais ça commence à augmenter. Et à augmenter assez rapidement vers le pic du cycle solaire, que nous attendons pour 2025»,

a expliqué Bill Murtagh, spécialiste de la question pour la National Oceanic and Atmospheric Administration américaine.


Données de Solar Wind du 02/11/2021.

 

Les CME sont classées en 5 niveaux par les scientifiques.
Ces niveaux répertorient les effets possibles et donnent une mesure de l’intensité des causes physiques sur la radio HF et sur la Navigation.

Niveau R 5 — Extrême — mesure X20 (2 x 10-3)

  • Radio HF : Plus aucune communication radio HF sur tout le côté illuminé par le soleil pendant plusieurs heures.
  • Navigation : les signaux de navigation à basse fréquence utilisés par les systèmes d’aviation maritimes et généraux émettent des pannes sur le côté éclairé de la Terre pendant de nombreuses heures, entraînant une perte de positionnement. Augmentation des erreurs de navigation par satellite dans le positionnement pendant plusieurs heures sur le côté éclairé par le soleil de la Terre, qui peut se propager durant la nuit.

Niveau R 4 — sévère — mesure X10 (10-3)

  • Radio HF : Perte de contact radio HF pendant plusieurs heures sur le côté éclairé par le soleil de la Terre.
  • Navigation : forte dégradation de la communication radio HF sur la plupart du côté éclairé par le soleil de la Terre pendant une heure ou deux. HF radio contact perdue pendant ce temps.

Niveau R 3 — Fort — mesure X1 (10-4)

  • Radio HF : Perte de contact radio HF pendant environ une heure sur le côté éclairé par le soleil de la Terre.
  • Navigation : signaux de navigation à basse fréquence dégradés pendant environ une heure.

Niveau R 2 — Modérer — mesure M5 (5 x 10-5)

  • Radio HF : interruption des communications radio HF limitée sur le côté éclairé par le soleil, perte de contact radio pendant plusieurs dizaines de minutes.
  • Navigation : Dégradation des signaux de navigation de basse fréquence pendant des dizaines de minutes.

Niveau R 2 — Mineur — mesure M1 (10-5)

  • Radio HF : Dégradations faibles ou mineures des communications radio HF sur le côté éclairé par le soleil, perte occasionnelle de contacts radio.
  • Navigation : les signaux de navigation de basse fréquence sont dégradés durant de courts intervalles.

La HF est très impactée par ces CME, pour les opérateurs radio qui utilisent ces bandes c’est un problème. Mais il est évident que ce n’est pas seulement un problème pour les radioamateurs, beaucoup d’autres équipements importants pour le fonctionnement de nos sociétés sont concernés par l’impact de ces CME. Donc prévoir ces éjections et évaluer les conséquences est utile voire indispensable pour anticiper et éviter de potentielles catastrophes.

Eric du 13

Informaticien et gérant SSII, bientôt à la retraite (anticipée 2021). Passionné de physique appliquée et de cosmologie (en amateur). Je suis amateur radio depuis bien longtemps sans jamais avoir eu le temps de passer mon certificat d'opérateur. J'aurais bientôt l'opportunité de le faire à mon rythme et j'en suis ravi. À bientôt 🙂

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

error: