# Il était une fois… les années 20,30,40 !

Une fois n’est pas coutume, je vous présente donc une autre de mes passions, le “VINTAGE”. J’adore les années “folles”, les personnages extraordinaires de cette fabuleuse époque, les musiques et les danses, bref l’ambiance générale. Ceci dit tout n’était pas Continuer la lecture # Il était une fois… les années 20,30,40 !

# Hommage à Florence Arthaud

Image

A l’image d’Amelia Earhart pour l’aviation, Florence Arthaud était “la petite fiancée de l’Atlantique”, une pionnière, une aventurière qui a vécu la vie qu’elle avait choisie.

Avec des hauts et des bas, certes, mais toujours libre !

On n’arrive pas à croire que nous ne la verrons plus jamais. Je voudrais partager la douleur de sa fille Marie, de la famille et des proches. Je sais bien que rien ne la fera revenir et que les mots ne sont que des mots mais le cœur y est.

J’ai aussi une pensée triste et émue pour toutes les autres personnes décédées dans ce dramatique accident d’hélicoptère.

Rien à voir avec la radio, me direz-vous, c’est vrai rien à voir mais je suis né et je vis dans le Sud et je connais bien l’endroit où elle vivait, les magnifiques calanques et aussi les coins extraordinaires, un peu moins connus comme les Goudes où je me balade à pieds ou en bateau de temps en temps l’été et qu’elle connaissait aussi. Et puis, mon père était dans la marine, j’ai aussi navigué alors, pour moi et même si je ne la connaissais pas personnellement, c’est un peu comme une copine qui est partie. Elle est entrée dans l’histoire des grands marins, dans la légende des aventuriers des océans. Tout comme Jacques-Yves Cousteau, Eric Tabarly, Bernard MoitessierAlain Colas …

Les pleurs, même conjugués, de tous les marins du monde ne font jamais monter le niveau des océans. Pas plus, hélas, qu’ils n’adoucissent la salinité des larmes partagées. Florence, fille du vent, sur ta route vers l’au-delà que tes voiles au portant te conduisent en paix vers le ciel des Marins et que les Dieux des bleus océans t’accueillent avec bienveillance. Eric.

 

 

 Cliquez sur les images pour agrandir.

 

Florence s’était confiée dans un livre : Cette nuit la mer est noire, paru le 19 mars 2015 et qui résonnent particulièrement fort aujourd’hui. Je vais l’acheter, car je respecte cette femme courageuse, qui allait de l’avant même par vent debout. Ce n’était pas tous les jours la rigolade et elle a eu de sacrés moments difficiles dans sa vie (dont le suicide de son frère). C’est ma manière à moi de lui dire adieu. Sinon un autre de ses livres édité en 2009  : Un vent de liberté, préfacé par Olivier Kersauson. Un magnifique témoignage sur le courage, la compétition, et la voile.

Florence était une grande Dame mais les médias se sont beaucoup acharnés a dénoncer ses frasques plutôt que ses exploits et son courage. Lire sa biographie ici

Voilà, je tenais vraiment à lui rendre hommage, c’est fait ! Pour me consoler un peu, je me dis qu’elle a eu une vie extraordinaire et quoique certains diront, elle peut en être fière car peu de gens ont fait ce qu’elle a fait, peu de gens ont vécu ce qu’elle a vécu. Bravo, chapeau bas Madame Arthaud et bon vent…

Obsèques

Elle devrait être enterrée sur une des îles de Lérins, dans la baie de Cannes. C’est un endroit magique et paradisiaque.

Un adieu en deux temps. Le lundi 30 mars, célébrées à Paris, a annoncé son frère Hubert. La cérémonie religieuse, prévue à 14H30 en l’église Saint-Séverin dans le Ve arrondissement de Paris, devrait notamment rassembler de nombreux amis navigateurs de Bretagne ou des rives de la Méditerranée.

Près d’un mois plus tard, le 28 avril, les marins rendront hommage à la navigatrice par une cérémonie en mer, devant le monastère cistercien de l’île de Saint-Honorat, au large de Cannes (Alpes-Maritimes). Un texte sera lu par un proche et des roses blanches seront lancées dans les flots.

Je pense que j’irais lui rendre un dernier hommage sur sa tombe, en juin avant que les touristes n’arrivent.