ZULU GOLF AMATEURS RADIO LONGUES DISTANCES

Mesage venant des iles FALKLAND (island) il existe deux classe de licence :restreinte
:complete
le permis restreints autorise une sortie de 50w dans la frequence 144/148 vhf fm il na jamais ete nécessaire de passer une quelquonque forme d examen pour cette classe de license
www:/regulatorfi.org.fk/spectrum/amateur radio .
A QUAND LA FRANCE VAS T ELLE SE REVEILLER (comme d hab toujour a la traine)

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 98

21 commentaires sur “A PROPOS DES LICENCES

  1. Cela fait deux mois que je possède un scanner ICOM . Il s’agit de l’ICOM IC-R30 que je déconseille vivement puisqu’il ne possède pas le DMR, mode numérique largement utilisé en France mais que la marque ICOM refuse d’installer dans son appareil pour de sombres histoires de concurrence ….. enfin si j’en crois ce qui se dit sur les forums!!!

    Mai là n’est pas mon propos d’aujourd’hui.

    Depuis deux mois donc, j’écoute les RA sur la fréquence 145.337 50 qui semble être très active dans mon secteur puisqu’il s’y déroule de très nombreux QSO.

    Quelle déception !!!

    Un RA passe sa journée à envoyer une porteuse pour em….der les autres. Ce n’est pas occasionnel puisque cela dure depuis le début de mon écoute et sans doute bien avant.

    Mais ce n’est pas tout. J’entends des disputes et des insultes entre radio amateurs . Ceux que j’entends sont de grands malades à l’égo surdimensionnés qui n’acceptent pas le dialogue puisqu’ils possèdent la science infuse . Comme des gamins c’est à celui qui à la plus grande. C’est tout simplement lamentable et décevant pour moi qui les portais en haute estime.

    Tout cela pour dire que dans l’examen d’acquisition de la licence , le législateur serait bien inspiré de remplacer une partie des mathématiques par un minimum de psychologie sociale afin que les futurs possesseurs du sésame apprennent à se comporter avec intelligence.

    Cela dit , il s’agit d’une minorité, car l’immense majorité des RA a un comportement exemplaire et j’ai grand plaisir à les écouter.

  2. La communication est un art difficile . Notamment pour l’écrit ou l’imprécision des mes mots brouille la propagation…!!! AHAHAHAH ….

    Pour être plus clair , dans le cadre d’un débat j’essaye de ne pas parler d’un cas en particulier mais de généralités. Pour deux raisons: cela évite de froisser les suceptibilités et cela permet surtout d’avoir une analyse plus juste …ou …plus fausse !??

    Ben oui, pour moi la moyenne est le chiffre le plus faux entre deux vérités. STOP !!…. je ne parle pas de maths la question est traitée sous son aspect philosophique. Exemple si je roule durant 10 mn à 50 km/h et 10 mn à 100 km/h ma moyenne sera mathématiquement de 75 km/h ( enfin je crois) mais pratiquement durant ce voyage de 20 mn je ne roulerai JAMAIS à 75 km/h. Cela pour dire que si les chiffres sont exactes le »ressenti  » peut être différent.

    Dans la vie les maths sont terriblement utiles, nous ne sommes pas des machines et notre ressenti à autant d’importance que les chiffres. Le mot « autant  » est d’ailleurs discutable car aucune étude n’a été faite sur le sujet.

    Mais revenons à nos moutons quand je parle de l’imprécision de ma communication.

    Quand je disait : « Le comportement serait il directement lié au niveau d’études?…NON , bien sur que non !! », je parlais d’un vilain comportement que certains OMS pourraient avoir sur la QRG ou pour être mieux compris ceux qui foutent le bordel sur les ondes.
    Je pense sincèrement que ce comportement n’est pas directement lié au niveau d’études car il y a d’innombrables paramètres qui influent sur notre façon de faire.

    J’en ai pour preuve quand ma femme m’engueule je m’en vais en claquant la porte alors qu’habituellement je la ferme délicatement … comme quoi !!! Mais de là à penser que « el commandanté » à des problèmes de couple …ahahahah….

    Quand Eric dit : »qu’apprendre pour comprendre est une bonne chose et ce dans tous les domaines et à tout âge »
    Je suis tout à fait d’accord mais il faut malgré tout tenir compte de la disparité des possibilités intélectuelles et physiques de la population. Je disais plus haut que nous ne sommes pas des robots. Soyons sûr que c’est justement nos imperfections , nos différences , nos défauts, nos caractères qui font que l’humanité est aussi extraordinaire et détestable à la fois!
    S’il en était autrement se serait invivable et d’une monotonie morbide. C’est grâce aussi à cette disparité que la notion de concurrence et d’objectif prennent toutes leurs valeurs.

    Mais faut il pour autant rejeter ceux qui peine dans la compréhension après les avoir utilisés pour se démarquer et ainsi exister ? …

    En clair je ne veux pas laisser sur le « carreaux » ceux qui ne réussissent pas dans le combat de la concurrence s’ils ont produits autant d’efforts que ceux qui réussissent!… oui, je sais, c’est utopique. Effectivement c’est utopique dans le monde que l’on connait. Mais il est tout aussi utopique de croire que ce monde ne changera jamais , en bien ou en mal !… L’histoire nous a déjà prouvé que la majorité n’avait pas toujours raison.

    Alors , au terme de ces élucubrations, je propose un examen à handicap !!!

    Késako ?….

    Je trouve normal est indispensable que certains examens et concours soit conçus pour mettre en lumière nos élites. Quoi de plus normal que de mettre notre destin economique politique et social aux mains de  » CEUX QUI SAVENT » ..!

    On peut penser que l’examen des RA n’est pas de ceux qui pourrait mettre notre nation en danger. De ce fait un examen à handicap est envisageable. L’handicap existe . Les impôts sont par exemple déterminés par rapport aux richesses de chacun, et si ce calcul n’est pas parfait il a le mérite d’exister.
    Au PMU aussi, les courses à handicap permettent , théoriquement une égalité des chances entre les bons chevaux et les autres.
    Alors pour l’examen des RA il suffirait de déterminer le niveau de chaque candidat et proposer un examen en phase avec les niveaux de chacun !!!

    N’oublions pas que dans RA il y a AMATEUR et que cette cette passion n’est qu’un passe temps. Et chaque passionné a , de mon point de vue, le droit de vivre sa passion même s’il n’est pas un érudit.
    Voilà, à partir de maintenant je sais que 14ZGC57 sera classé dans le tiroir des doux rêveurs et j’avoue que cela me convient assez bien .
    longue vie aux Zoulous Golf et vive la radio ….

      1. AHAHAHAH …. bien essayé, … quand je parle d’handicap je fais allusion à la différence de compétence ( scolaire , culturel , et intellectuel. ) car celui qui ne sait pas en 15mn n’en saura pas d’avantage en 45 mn. En fait il faudrait plusieurs niveaux d’examens comme le propose Dominique.
        A+

        1. Le problème est qu’il n’y a pas de niveaux en électronique. Les formules ou les lois physiques ne changent pas avec le niveau ou avec le QI. Que tu sois en BEP, école supérieur ou ingénieur, U sera toujours égale à R x I et λ(m) sera toujours égale à 300 / F(MHz).
          Au passage, je regrette que la classe novice F0 soit supprimée.

    1. 14 ZGC57 un doux rêveur ? Pas nécessairement , même si proposer un examen en phase avec le niveau de chacun me paraît difficile à mettre en place.
      Mon propos serait plutôt de faciliter l’accès à ceux qui ont moins de facilités pour apprendre Ce serait une façon de démystifier le monde de la radio et de permettre à ceux qui ne sont aps surs d’eux de se lancer . Un simple départ pour donner envie d’aller plus loin. Et une fois le virus attrapé il n’y a pas de traitement. Enfin je n’en ai pas trouvé, ni cherché d’ailleurs.
      L’idée , d’un examen à plusieurs niveaux n’est pas de moi, ni nouvelle puisque cela s’est déjà fait… Après il s’agit de définir ce qu’on exige du candidat à chaque niveau et ce que cela ouvre aussi bien en terme de fréquences que de mode.
      Mais là c’est du ressort de l’autorité de tutelle (je crois que c’ comme ça qu’on dit).
      La licence actuelle me paraît plutôt accessible mais la lecture du programme peut décourager un débutant…
      Les cours en ligne sont une bonne chose mais se ra
      Pour ceux qui foutent le bordel sur l’air il y en a toujours eu et il y en aura toujours quoi qu’on fasse.

      1. Encore une fausse manip sur ma souris, décidément je fins par me demander si je n’ai pas deux mains gauches Pour en revenir à ce a ce que je disais Se rapprocher d’un radio club est un plus. Cela permet de poser des questions quand un point technique ou réglementaire ne paraît pas clair. C’est souvent plus facile de travailler à plusieurs sur un sujet que seul dans son coin.
        Une passion se partage, ce ne sont pas les RA qui diront le contraire.
        Cibi, PMR ou Bandes Amateur c’est toujours de la radio.
        Je pense que même si les approches sont différentes elles sont complémentaires. Si cette dernière remarque me fait entrer dans la horde des doux rêveurs ce n’est pas un problème.
        73 à tous les zoulous
        Dominique 14ZGC01

        1. Bonsoir Dominique,
          Je suis d’accord, se rapprocher d’un radio club est un plus. Certain Président de radio club se décarcasse toute les semaines pour aider à passer l’examen, je salue au passage Jean Luc du radio Club F6KGL qui donne des cours tout les vendredi soir (retransmis sur YOUTUBE et sur 144,575 MHz (FM)).

  3. Salut Georges 🙂 Pour te donner mon avis sur le sujet, je commencerais par te répondre que je ne trouve pas la licence (le certificat d’opérateur radio) trop difficile, je le pensais avant mais aujourd’hui ce n’est plus du tout le cas. Certes, il faut travailler un peu les cours mais ce n’est pas difficile, c’est juste qu’il faut être motivé et avoir du temps. Il est vrai que tout est fonction de ton niveau de départ. En devenant RA on a des droits supplémentaires mais aussi des responsabilités supplémentaires. Pour ceux qui ne se sentent pas à la hauteur, il y a le 11 M et le PMR c’est déjà bien, enfin je trouve, non ?

    Le comportement (en fait il y a plusieurs types de comportements mais passons…), contrairement à ce que tu affirmes, le comportement est corrélé au niveau d’instruction, en tout cas c’est un des éléments important du comportement. C’est un sujet complexe qui dépasse de loin mes compétences mais je sais que c’est lié. Juste un exemple simple : prendre une décision ou résoudre un problème va forcément faire appel à tes connaissances (mémorisées) le résultat sera totalement différent selon ton niveau de connaissance. Si tu ne sais pas écrire, lire ou compter ton comportement sera différent de celui qui maitrise tout ça. On raisonne (et même le fait de raisonner s’apprend) sur des données acquises, obtenues par l’apprentissage donc l’instruction. On ne parle pas anglais sans l’apprendre. On ne peut pas raisonner sur rien, ce serait comme un ordinateur sans logiciel… Le comportement serait il directement lié au niveau d’études ?…OUI, bien sur que OUI !

    Tu fais une analogie avec le permis. Il y a quelques temps je pensais comme toi. Aujourd’hui je pense un peu différemment et pour de multiples raisons. D’abord je crois qu’apprendre pour comprendre est une bonne chose et ce dans tous les domaines et à tout âge, ensuite je me suis aperçu que pour comprendre ce que l’on fait en radio (basiquement), on a BESOIN de connaitre quelques concepts de bases mais abstraits comme les relations mathématiques qui décrivent, par exemple (et il y en a beaucoup d’autres), les liens entre courant, tension et puissance, etc, etc…

    Peut-t-on simplifier le contenu de la licence ? probablement que oui ! Mais jusqu’où ? Et pour ceux qui ont fait l’effort de passer la licence et qui donc ont acquis des compétences en radio on leur dit quoi ? Bah, désolé ça sert à rien ? Comment compenser ça ? On ne s’en sortirait pas…

    Faire n’importe quoi, juste en lisant ou en copiant les âneries de certaines personnes sur Internet, sans rien comprendre du tout du pourquoi et du comment, n’apporte rien si ce n’est l’illusion de croire que l’on sait. Meuh nan on sait pô 🙂

    C’est vrai qu’il y a pas mal de choses à savoir, certaines paraissent inutiles mais comment savoir en avance ce qui sera utile ou pas ? Bref, je crois malgré tout qu’il est très important, et pour moi très agréable, de comprendre, de continuer à apprendre, de faire progresser ses connaissances, découvrir de nouveaux domaines, d’arpenter des chemins inconnus. Et de valider ces nouvelles compétences ! Pour certaines personnes ça semble impossible ou difficilement accessible, hélas c’est parfois le cas, mais c’est comme ça. Pour certains, ça représente un effort (intellectuel) important et en général on n’aime pas trop faire des efforts, pourtant je pense que ça vaut le coup.

    En conclusion, je prépare la licence, je ne demande rien à personne et si je l’ai à moi la belle vie en radio. Perso, c’est aussi simple que ça 🙂 Je crois qu’un proverbe dit : « on n’a rien sans rien » et c’est vrai…

    Have a nice day

  4. Bonjour les zoulous…
    Je m’incruste dans le débat car , comme d’habitude , étant un vieux râleur pathétique je ne suis d’accord avec personne. J’entend ou je lis régulièrement les arguments des uns et des autres sur le bien fondé d’un examen pour faire partie du monde des radios amateurs.
    L’argument choc des défenseurs du diplôme est d’avancer l’idée que sans cette autorisation officielle, ce serai le foutoir sur les ondes. Sans vexer personne, il n’y a plus grand monde sur les ondes et s’il fallait faire le nécessaire pour dimunier encore le nombre de RA on ne s’y prendrait pas autrement.
    En plus , s’agissant du DX , le foutoir comme on dit c’est plutôt les étrangers style « el commandante  » qui excellent dans ce domaine. Allez savoir peut être même que ce monsieur est possesseur du graal …. personnellement je ne suis pas contre un examen mais certainement pas de la façon dont cela se passe aujourd’hui… Je serai favorable à examen style permis de conduire . En effet on ne demande pas au candidat du permis de savoir dans le détail comment fonctionne le moteur d’une voiture. On ne
    Lui demande pas d’avoir des compétences en électronique….etc …etc…..
    Et pourtant , c’est un permis de tuer des gens même si le terme acceptable et politiquement correct s’appelle « ACCIDENT »
    Alors pourquoi proposer un examen RA aussi complexe qui élimine d’un revers de micro des passionnés de radio?
    Le comportement serait il directement lié au niveau d’études?…NON , bien sur que non !!
    Que les questions de l’examen se rapportent à la règlementation. ….OUI
    Qu’il soit question de savoir composer avec les autres ….OUI
    Qu’il faille maitriser, pour des raisons pratique l’alphabet internationnal ….OUI
    Mais qu’il faille maitriser des formules mathématiques et être ferru d’électronique pour dialoguer avec quelqu’un tout en ayant le droit de ne parler que de météo, de vie associative, d’astronomie et de technique je le dit clairement . On se moque de nous, et ça je n’aime pas du tout.
    Voilà les zoulous….. Comme je le disais ne faites pas attention. Je suis un vieux râleur qui se lève tous les jours entre deux et quatre heures du matin.

    1. Bonjour,
      D’accord avec vous Georges pour un examen mieux adapté. Le « monde » des RA ne doit pas être élitiste ou inaccessible. Et les formules mathématiques ne sont pas les connaissances nécessaires pour utiliser un émetteur-récepteur. Par contre je maintiens mon opinion du besoin d’une licence à plusieurs niveaux. Tout simplement pour permettre à tous de découvrir la magie de la radio.
      A l’origine les connaissances demandées tenaient au fait qu’il n’y avait que peu de postes commerciaux et qu’ils étaient souvent hors du budget d’un amateur. Et pour construire un émetteur ou un récepteur il fallait un minimum de compétences techniques.
      Avec les postes actuels, accessible à la plupart même si certains modèles sont quand même très onéreux, il n’est plus aussi utile de savoir « comment ça marche » ni « comment c’est fait à l’intérieur ». D’autant plus que dépanner les matériels récents est bien souvent plus compliqué, autant de par les fonctions disponibles que de la miniaturisation de plus en plus poussée.
      Pour en revenir à l’examen il fut un temps pas si lointain (bon quand même pas loin d’un demi-siècle) où le candidat passait devant un examinateur, a

      1. Zut j’ai appuyé sur la mauvaise touche et le message est parti un peu trop vite
        Le candidat passait donc devant un examinateur et devait démontrer sa capacité à réaliser un QSO. L’informatisation des examens, même si elle e a supprimé le risque de subjectivité lié à l’homme, a changé tout cela. En bien ou en mal c’est une question à laquelle je n’essaierai pas d’apporter une réponse .
        Je suis aussi un « vieux râleur » tombé par hasard dans la radio grâce à un copain qui m’a fait connaître la cibi en 1981. Le virus ne m’a pas lâché mais je n’ai pas non plus cherché de remède. J’ai tout doucement glissé vers la licence RA qui m’a paru une évidence avec les possibilités qu’elle m’ouvrait. Mais je n’ai pas oublié mes débuts et il y a toujours un poste 11m dans la station.
        Passion quand tu nous tiens …

    2. Salut Georges,

      On entend pas mal de choses sur l’examen, beaucoup d’OMs diabolisent aussi bien la réglementation que la technique.
      Moi j’ai voulu voir pour y croire (comme St Thomas HI).
      Avec du recule :
      Pour la réglementation, je pense qu’il est utile de savoir où on va (fréquences, largeurs, limites de bandes etc…) et comment, (classe d’émission, indicatif, droit etc..).

      Pour la technique, il n’y a rien de délirant dans les questions, et le niveau est loin de l’ingénieur en électronique.
      Connaitre la longueur d’un brin d’une demi onde suivant la fréquence ou la longueur d’onde.
      Connaitre la PAR d’une antenne suivant la perte du gain lié au câble.
      Reconnaitre les types et caracteristiques d’antennes Yagi, parabole, verticale …
      S’avoir associer des résistances, condensateurs et self en série ou dérivation.
      Calcul de puissance, tension, courant, ROS…
      Bref, la liste est longue mais au bout du compte il suffit juste d’avoir 10/20.
      Le -1 par mauvaise réponses a été retiré.
      L’épreuve de télégraphie aussi.
      Pour info j’ai du sortir la calculette une fois ou deux.
      Voila je souhaite juste rassurer les futurs candidats…
      73’s

      1. Merci Thomas pour ces infos.
        La notion de difficulté est totalement subjective. Cela peux être abordable ou facile pour toi et complètement hors de ma portée. Ce que j’essaye de dire c’est que certaines personnes, et j’en connais, n’ont pas eu la chance de naitre avec un QI à deux chiffres et n’ont pas la possibilité de suivre des études même en primaire. Pourtant elle possèdent une intelligence sociale parfois supérieure à certains hauts diplômés faisant du nombrilisme leur pain quotidien!!… Pour ces gens l’examen RA est INACCESSIBLE . Ils n’auront donc jamais la possibilité de moduler sur les fréquences Ra . Je trouve cela absolument injuste.
        Merci pour l’info concernant la règle des -1 …. tous ces essais concernant la forme de l’examen me conforte dans le bien fondé du contenu. J’ai bien peur que la véritable raison nous échappe. … A 12C4

  5. Salut,

    Peut être plus pour longtemps :

    http://www.southgatearc.org/news/2020/january/falkland-island-ham-radio-licences.htm#.XjCsKC17RHY

    La licence complète permet l’utilisation de toutes les bandes amateurs avec une puissance allant jusqu’à 1 000 watts. Dans le document sur les directives complètes, le régulateur des communications note:

    « Les licences complètes ont été délivrées sans preuve de compétence depuis de nombreuses années. »

    « L’intention au fil du temps est que les îles Falkland évoluent vers une compétence basée sur la qualification pour la licence amateur complète »

    Les informations de licence, les informations sur la base de données des indicatifs d’appel et les conseils de revalidation sont disponibles à l’
    adresse https://www.regulatorfi.org.fk/spectrum/amateur-radio

  6. oui ,vous avez probablement raison mais il faud savoir aussi que le peut de monde sur l ile hiii(-2300 ame ) . mais je suis pas certain car a une epoque bien anterieur il etait question d attribuer certaine frequence vhf/uhf en compensation du 11m mais apres mainte reclamations des groupes RA et cela a ete decide ainsi . maintenant pour se qui est de la licence je comprend bien que cela apporte ver le haut notre hobitt et ren n est certain que je potasse un peut pour la passer bon comme dirais :on a le temps et cela fait travailler les neuronnes .christian

  7. 73 à tous,
    Christian, personnellement une licence sans examen cela me paraît peu réaliste.
    Même si je ne pense pas qu’on en arriverait à la pagaille des années de la folie cibi on rencontrerait tout et n’importe quoi.
    Par contre une licence débutants, d’accès un peu moins technique pourquoi pas ?
    Il existait bien, quand j’ai préparé la mienne à la ;fin des années 80( je l’ai obtenue en 1991 pour cause d’interruption de ma préparation pendant mon service militaire), une licence F1 (limitée aux fréquences VHF et supérieures avec une puissance également limitée) et la F5 qui nécessitait un examen portant su la connaissance du code morse qui ouvrait à tourtes les bandes RA.
    D’accord le morse n’est plus au programme, même s’il est encore bien utilisé dans la communauté RA.
    Mais il y a certainement d’autres choses qui pourraient être prises en compte pour déterminer différents niveaux de licence.
    Sans toutefois limiter les bandes de fréquences de façon drastique . Je pense plutôt à la limitation à certains modes et avec une puissance maxi réduite afin de permettre aux OM -et aux YL-de découvrir ce monde fascinant. Et leur donner l’envie d’aller plus loin en cherchant à savoir comment ça marche.
    Enfin c’est juste mon avis, comme disait une chroniqueuse de radiodiffusion à la fin de sa chronique il y a déjà quelques années
    Eric, je pense que tu ne devrais pas avoir trop de difficultés à obtenir le sésame. Il suffit de temps pour assimiler les connaissances requises…et ne pas stresser le jour de l’examen (pour certains c’est le plus difficile HI 3 x). A bientôt sur les ondes avec un F4. je suis régulièrement sur la bande des 40m.

  8. 73, mon cher Christian en te lisant ça m’a fait penser à ce que mon vieux prof de français disait toujours : « La tête et la plume sont liées, pour bien penser, vous devez bien écrire et réciproquement ! » Il est mort depuis un moment, paix à son âme… C’était un bon prof.

    Bref, le truc c’est que l’on est en France, pas dans les Falkland (Malouines) ou en Afrique et pour le moment la radio c’est comme ça. Perso, je ne trouve pas que l’on dorme tant que ça en France mais bon. En tout cas moi je ne dors pas et je prépare la « licence » histoire de me prouver que je peux le faire et ensuite pour avoir plus de possibilités techniques et légales. Et puis si on réfléchit, c’est comme tout : le permis de conduire, les diplômes, la place du chef, la qualification d’un OS, etc. Tu dois toujours prouver quelque chose, à toi même ou à quelqu’un pour avancer. Franchement, je vois pas trop où est le problème là.

    Mieux, si nous demandions la suppression pure et simple de la licence RA ? Tant qu’à faire autant voir les choses en grand non ? Et à nous la belle vie….

Laisser un commentaire

Signaler une erreur.